Euphorie, ivresse et après-coup

"Un jour on est allés trop loin, on s'est retrouvé à chercher 'bonheur' dans le 'Petit Robert', tout ça parce que je contestais qu'un coureur du Tour de France qui remporte l'épreuve de l'Alpe d'Huez puisse être 'heureux' : tenant compte de l'état physique du sportif après les vingt et un virages en épingle (...), les pulsations cardiaques et les intraveineuses que lui a envoyées le soigneur au départ de la course. Cela étant posé, je considère que les termes 'euphorie' ou 'ivresse' caractèrisent avec justesse l'état du coureur sur la ligne d'arrivée. Mais toi tu as invoqué la dimension spirituelle de la victoire, la satisfaction désincarnée qui sublime le corps meurtri du cycliste."
Boys, Boys, Boys de Joy SORMAN


Vous connaissez donc maintenant mon besoin de courir dans tous les sens, d'avoir toujours quelque chose à faire, quelqu'un à voir, et tant pis si c'est à deux points opposés.
Cette semaine, cela m'a joué des tours. Et mon moral a pris le même chemin. Très haut quand j'étais active. Et puis il suffisait d'une petite contrariété, quelque chose ne se passant pas comme prévu ou annulé pour que je sois en chute libre.
Je suis pas trop équilibré comme fille en fait. Plutôt un immense yoyo.

Toute la semaine accumulée s'est transformée en une dispute avec quelqu'un de cher dimanche.

Et si je me posais un peu cette semaine? Histoire d'éviter ce genre de bêtises.

Les choses n'ont pas le même aspect si on les regarde en s'arrêtant un peu.
Profiter de ce que j'ai déjà, sans en vouloir toujours plus. C'est une formule classique. Et pourtant négligée.

Finir le 1er tome de 'Millenium', finir 'Boys, Boys, Boys' de Joy Sorman (que je vous conseille tellement) sur lequel je dois faire une critique.
Commencer 'La Porte des Larmes' de Depardon, avant de rencontrer le monsieur à la fin du mois.
Savourer quelques Gossip Girl par exemple aussi.
Et voir tout ces gens qui décrochent toujours le téléphone au milieu de la nuit. Parce que c'est ton nom qui s'affiche et qu'ils se doutent de quelque chose. Pour te chuchoter des mots rassurants.
Et puis profiter un peu de Lui aussi.

Être excessive d'une autre manière.

Libellés :

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home