Dans une autre vie, je serai Hedi Slimane

(ou un article où il est question d'hommes bien habillés et de femme moins habillées...)


Les Inrocks ne pouvaient pas me faire plus plaisir avec la couverture de cette semaine.

Hedi Slimane.
Et une interview à l'intérieur.


Hedi Slimane; j'en avais déjà parler il y a quelques temps par ici. Pour ses photos de la jeunesse américaine et de la scène rock.

J'ai donc bondis sur le magazine quand j'ai croisé sa couverture au détour d'un marchand de journaux.
Et tac! La première photo de l'article, réalisée par Hedi Slimane, me scotche d'emblée :

Le doute plane déjà. Femme? Homme?
Et c'est tout le travail de Slimane sur l'androgynie, en tant que photographe comme en tant que styliste pour YSl ou Dior Homme, qui ressort.

"Une silhouette affranchie du genre et de la sexualité."


L'interview passe plutôt bien en revue toutes ses passions.
Sa passion pour le rock et ses représentants.
Ses photos dans ce milieu.
Ses fréquentations.
Ses références.
Son empreinte chez Dior.
Sa réforme de la mode masculine.


Des allures désinvoltes, des dandys. La combinaison d'attributs masculins comme la cravate fine ou le costume sur des cheveux longs.
De ces presque classiques maintenant, que l'on croise souvent, sans trop savoir d'où ils viennent.
"En partant d'un vestiaire traditionnel, je me suis plutôt intéressé à la construction de l'identité masculine, l'adolescence et la postadolescence, l'absence de définition figée et conventionnelle, la création d'un territoire où les filles et les garçons se retrouvaient et se confondaient parfois, partageaient les mêmes attitudes et le même corps. [...] L'androgynie semble un concept anachronique."

Bien sur, maintenant, Slimane a quitté (pour quelques temps seulement?) le milieu de la mode pour celui de la photo. Celui que j'aime le plus.


"Quelles sont vos références culturelles en matière de photo?"
"Le photojournalisme, les photos de classe, Google image"

Et puis au fur et à mesure de l'article, les références et les gouts de Slimane se dessine.
Christophe Honoré, Gus Van Sant, Bowie, quelques références de la scène rock... Des personnages avec des problèmatiques communes au fond.
Je me suis même laissée aller à penser "Damned! J'ai les mêmes gouts!"
Et me suis rappelée l'exclamation de M. à propos de Michel Gondry, son idole incontesté "Je suis sure qu'on s'entendrait tellement bien!"

Moi, je ne sais pas si je m'entendrai bien avec Hedi Slimane (^^) mais je peux affirmer qu'il est une personne avec laquelle j'aimerai bien échanger quelques mots...


Après la lecture de l'article, j'ai trainé en ville. J'y ai croisé des styles, des attitudes, des personnages que je voudrais tellement prendre en photos. Mais d'autres sur le net s'en chargent déjà tellement bien...

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home