Roumanie VII

Le temps file. Cela fait maintenant 3 semaines que je suis ici. Chaque jour je me dis que je vais poster.
Un petit article aujourd'hui.

Je sors du rush du bouclage. Mon premier. Quand je suis fatiguée, je deviens susceptible, j'ai donc eu tendance à prendre mal quelques remarques du rédacteur en chef. Il ne m'en tient plus rigueur.

2 photos à moi dans le numéro. Je suis heureuse. J'ai quand même eu l'impression d'avoir plus ralenti qu'autre chose certaines fois.

Je m'attache à ces gens qui gravite autour de moi. J'ai d'ailleurs tendance généralement à m'attacher très vite.

Mon stage finit demain. C'est ma dernière semaine à Bucarest. Mais pas la dernière roumaine.
Excursion roumaine pendant 10 jours jusqu'au 14 juillet.
Prendre la voiture à 3, rouler de pensions en pensions, vers chaque ville. Rejoindre la montagne et d'autres amis.
L. m'a dit "la voiture est étrange, va falloir se cramponner à chaque virage, mais la musique dans les oreilles, notre bonne humeur contagieuse devraient en venir à bout."
J'ai toujours eu ce fantasme là.
Les routes qui défilent. Avaler le bitume avec des gens qu'on apprécie. Ne pas dormir au même endroit d'un soir à l'autre. Et puis les imprévus qui font les anecdotes.
Je suis surement allée trop au cinéma, trop de 'road-movies'
Puis revenir à Bucarest, redescendre pour la fête du 14 juillet à l'Amabassade, pour entretenir mon côté people.

Ce côté a été entretenu y'a peu avec le vernissage d'une expo d'Art Contemporain. Rentrer avec l'invitation de la femme du rédacteur en chef. J'ai été mariée pendant 3 heures...
Manger face à un Warhol (pas son meilleur quand même parce que les petites fleurs... mouef!)
Je raconterai ça à mes petits-enfants qu'il m'a dit.

Bucarest me frustre. Je n'arrive pas à l'apprivoiser. Cette ville est tellement dure à photographier. Je ne suis jamais contente. J'efface compulsivement le contenu de ma carte mémoire. J'ai peur de rentrer sans trace de son effervescence.

Les soirées s'enchainent aussi. Le cinéma en plein air. Mes premiers films en anglais/français sous titrés en roumain.
Essayer de s'incruster à l'avant première du film de Mungiu jeudi. La palme d'Or roumaine.

Demain, je dois aller réserver mon billet d'avion pour le retour. Cela fait une semaine que je dois le faire. Je reporte tous les jours.
Pas envie d'oublier les noms des rues. Les cables électriques des rues, les gouttières qui vous rafraichissent la peau, les taxis jaunes, le jazz-bar, la terrasse au sommet de l'immeuble, les néons verts du cinéma, les visages des gens...

Pas envie de décider de la fin.

Libellés :

1 Comments:

Anonymous Elodie said...

J'aime trop cet article...

si je pouvais je t'enverrais une larme de bonheur pour toi qui est là bas...

J'aimerais tant débarquer avec Vlad et te dire: "ah tient, ben t'étais là ?"

Je pense beaucoup à toi.
Je t'ai envoyé un mail énorme !

vendredi, 06 juillet, 2007  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home