La petite musique intérieure

Tout d'abord, le concert de Jack The Ripper.
Samedi dernier (enfin y' a maintenant plus d'une semaine). De grandes émotions et de la nicotine.
Pour mettre des mots sur les sentiments, je vous renvoie à l'article écrit par Claire qui a sus trouver les bons.
Pour la nicotine, elle est due au nombre de cigarettes que j'ai du fumer en une soirée. Tabagisme passif. La moitié des spectateurs fumaient et surtout ceux autour de moi. Oui, là, ça serait bien d'interdire la clope, mais pas dans toute la salle de concert. Pas sur scène. Le groupe fumait lui aussi. Les enveloppant d'un épais brouillard totalement en accord avec leur atmosphère. Lançant même quelques cigarettes pour répondre aux paroles d'une de leur chanson.
Le groupe a déclaré que s'ils n'avaient plus le droit de fumer sur scène, peut-être arreteront-ils les concerts.
Une sorte de censure? Une atteinte ou une restriction de leur liberté créative? Des biens grands mots juste pour des cigarettes...
Néanmoins, beaucoup de grands noms fumaients. Le mythe de Sinatra, surement moins impressionant, s'il n'avait pas fumé sur scène.
Alors, qu'elle sera la solution si la loi EVIN est étendue? Jeter dans le public, ce qu'on peut maintenant aussi acheter dans les bureaux de tabac?


Je me méfie généralement des "fils de". Mais encore un qui prouve que le talent est bel et bien héréditaire (après -M- ou Thomas Dutronc par exemple.)
Il s'agit de Sean Lennon. Avec son nom et sa tête, celui-la, il peut pas renier ses parents.
Enfin, n'empeche que c'est vraiment bien. Certaines critiques le placent même dans une inspiration "Elliot Smith"...

Alors juste pour ravir vos oreilles et vos beaux yeux:

Le clip de 'Dead Meat'
(il s'est même payer le luxe d'engager Asia ARGENTO)




Je continue à me bercer de musiques tziganes, manouches et tout ce qui va avec ou tout ce qui prend les mêmes accents.
Cette semaine, je suis resté scotché, abasourdi et totalement captivée par une démonstration de Flamenco. Une boule dans le gorge.
Un tel mélange de rage, de force mais aussi de joie de vivre et de liberté...
Moi, ça me remue...

Pour la peine, le week-end dernier, j'ai re-saisi mon appareil photo et fais ressortir les accents espagnols d'Alicia. J'suis plutot contente du résultat. A vous de voir. (peut-être sur DA, j'sais pas encore...)


Libellés :

3 Comments:

Anonymous claire said...

Et il y a aussi le fils Eastwood... dans le genre :D

vendredi, 08 décembre, 2006  
Anonymous Luciole(la folle) said...

et aussi le fils de Jacques Higelin...Arthur H!!!uhuhuh!^^
Oooooooh mais que vois-je??ne serait ce pas moi?lol sisi mi racina espgnol!lol

"le tabac c'est tabou on en viendra tous a bout!"lol
après tout c'est pour le bien de tout le monde non?

vendredi, 08 décembre, 2006  
Blogger Accent Grave said...

J'aime beaucoup vous lire, continuez.

Pour le tabac... faut vous faire une idée. D'ici peu vous ne pourrez plus fumer, ni dans les bars, dans les salles de spectacles ou ailleurs. Le Québec fut le dernier endroit au Canada où on pouvait fumer en public, maintenant plus rien, on ne peut fumer en aucun lieu public. Il en va ainsi pour la plupart des États aux USA, et cela depuis plus de dix ans dans l'Ouest. Il y a moins d'un an, je n'aurais jamais cru la chose possible et pourtant...

Curieusement on s'y fait. Moi qui me suis insurgé contre la chose, contre tous ceux qui aiment imposer leur vue aux autres, je dois admettre que je ne peux plus imaginer l'odeur du tabac dans un restaurant. Mais dans un bar ou un bistro c'est une autre histoire.

Et maintenant, aux USA, on interdit aux adultes de fumer dans leur voiture si des enfants y sont. Les non fumeurs souffrant de maladies pulmonaires poursuivent les fumeurs. Vous me direz que ça se passe aux USA, pas ailleurs. Détrompez-vous. Cela devient un véritable raz de marrée dès l'instant ou une majorité de la population devient "non fumeur". Les es fumeurs sont incappables d'accepter que l'on adhère pas à leur dictrine, c'est la dictature de la majorité.

Les gens oublient qu'on ne meurt pas du tabac, on meurt parce que nous sommes mortels. En éliminant tous les plaisirs, on meurt avant l'heure.

Accent Grave

dimanche, 10 décembre, 2006  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home